• Bélial - Christianisme

    Belial

    Dans les mythes de l'ancienne Palestine, Belial est le démon des ténèbres et des "sans-dieu". Dans l'Ancien Testament, il est fait mention des "enfants de Belial", ceux qui s'opposent à toute loi et à l'ordre.

    Jamais les Enfers n'ont reçu d'esprit plus dissolu, plus haineux, plus crapuleux que le sien. Il n'existe pas de démon aimant le vice pour le vice autant que lui.C'est le Prince des Mensonges, et également le Prince du Feu, associé à la région nord des Enfers. En hebreu "Beli Ya'al" siginife : "Sans Valeur" ou encore "Inutile." (Belial est l'équivalent grec de "Beli Ya'al").Il est dit qu'il a été créé immédiatement après Lucifer lui-même et fut un de premiers anges à se révolter contre Dieu. C'est pourquoi il fut rejetté du ciel. Dans certaines versions, c'était un membre de l'ordre des Vertus, pour d'autres, il faisait parti de l'ordre des Anges.Dans certains écrits juifs, Belial est considéré comme le chef de tous les démons, comme par exemple dans l'un des parchemins de la Mer Morte :" But for corruption thou hast made Belial, an angel of hostility. All his dominions are in darkness, and his purpose is to bring about wickedness and guilt. All the spirits that are associated with him are but angels of destruction."

    Belial est également mentionné dans un fragment du travail de Zadokite qui dit que lorsque l'Antéchrist viendra, Belial devra être lâché sur Israël, tandis que Dieu envera le prophète Isaiah.Les mêmes fragments font mention des "3 filets de Belial" qui sont la fornication, le luxe, la profanation des églises. Toujours dans ces fragments, Belial est parfois présenté comme un agent de la punition divine, parfois comme un rebel. Il y est également dit que tout esprit manipulé par Belial et qui propage la rebellion doit être condamné pour nécromancie et sorcellerie.

    Belial est aussi mentionné dans le Testament des 12 Patriarches. L'auteur de l'oeuvre est apparement un dualiste, puisqu'il présente Belial comme étant un opposant de Dieu, pas un serviteur, mais n'explique pas comment cela a pu arriver.

    De son coté, Simeon prétend que la fornication est ce qui sépare les hommes de Dieu et les rapproche de Belial.

    Levi lui, demande à ses enfants de choisir entre "Les Lois de Dieu" et les travaux de Belial. Il prétend également que lorsque l'âme est sans cesse perturbée, le Seigneur l'abandonne et Belial règne alors sur elle.

    Conformément à la hiérarchée médiévale, Belial est un Prince aux Enfers, où il commande 80 légions. Il apparaît sous la forme d'un bel ange assis sur un char de feu tiré par des dragons. Pour conjurer Belial, on doit lui faire des offrandes et des sacrifices. Il répond de la plus suave et plus plaisante voix qui existe, mais elle est hypnotique. A moins que l'on ne le tienne en respect en invoquant sans cesse le nom de Dieu, Belial vous manipulera et vous trompera. A ceux qui réussissent à gagner son amitié, il est dit qu'il distribuera faveurs et présents sans y regarder.Belial est également supposé être un ambassadeur des Enfers, un demi-dieu de la corruption et des assassinats secrets, et spécifiquement lié aux horreurs de Sodom et Gomorrhe. C'est le démon de l'Impurté, du jeu, et plus spécifiquement des jeux de cartes et des tricheurs.

    Beaucoup a été dit à propos de Belial. Et en tant que Prince des Mensonges, il a été immortalisé dans le "Paradis Perdu" de Milton:"A fairer person lost not Heaven; he seemedFor dignity composed and high exploit:But all was false and hollow; though his tongueDropped manna, and could make the worse appearThe better reason, to perplex and dashMaturest counsels : for his thoughts were low;To vice industrious, but to noble deedsTimorous and slothful. "